13 September 2018

Montreux Grand Prix: la passion Alfa Romeo fait vibrer l’édition 2018

FCA Heritage, l'organisation dédiée à la mise en valeur et à la promotion du patrimoine historique de l'entreprise, revient sur un parcours qui s'inscrit dans la glorieuse chronique de la marque: c'est là qu'en 1934, Trossi triompha au volant de la mythique Alfa Romeo GP Tipo B «P3». La voiture défilera à Montreux ainsi qu'une précieuse Alfa Romeo Giulietta SZ, toutes deux conservées au Musée historique d'Arese.

Le Montreux Grand Prix, le fameux événement évoquant la compétition historique qui s'est disputée en 1934 fera à nouveau vibrer de passion la Riviera vaudoise du 13 au 16 septembre 2018. L'édition 2018 du Montreux Grand Prix, happening désormais incontournable pour les passionnés de course automobile transalpins, réunira à nouveau de célèbres pilotes du passé et commémorera la course remportée il y a 84 ans par le comte Carlo Felice Trossi au volant d'une Alfa Romeo GP Tipo B «P3». Par sa participation, FCA Heritage crée un pont vers le passé et présente à Montreux les grandes gloires historiques d'Alfa Romeo aux côtés des modèles produits plus récemment: outre les Giulia et Stelvio dans leurs puissantes versions Quadrifoglio, il sera possible d'admirer deux 4C, une Coupé et une Spider, dans les séries spéciales «Compétition» et «Italie». La Coupé jouit d'une nature particulièrement sportive, tandis que la Spider, toutefois capable d'offrir des prestations excitantes, est de nature plus élégante et raffinée. L'Alfa Romeo GP Tipo B P3 de 1932 et l'Alfa Romeo Giulietta SZ coda tronca seront exposées sur la place du Marché à Montreux et défileront ensemble.

Alfa Romeo GP Tipo B (1932)

Si l'extravagante Alfa Romeo Tipo A était une solution temporaire pour occuper le terrain, le grand projet sur lequel travaille Vittorio Jano à l'aube des années 1930 est destiné à laisser une trace indélébile dans l'histoire d'Alfa Romeo avec la Gran Premio Tipo B. Le châssis, avec ses longerons et traverses en acier, est dérivé de celui de la Tipo A, mais les groupes mécaniques sont complètement nouveaux: le moteur est un huit cylindres en ligne avec un double bloc et des têtes fixes en alliage léger. Cette cylindrée de 2654 cm3 a la puissance maximale de 215 ch, pour une vitesse maximum de 232 km/h. Le schéma de transmission est également très particulier: le différentiel est placé immédiatement à la sortie de la boîte de vitesse, transmettant le mouvement aux roues par deux longs demi-axes disposés en V. Solution qui permet à Jano d'abaisser le centre de gravité de la voiture et donc au conducteur de s'asseoir plus bas. Les débuts, comme le veut la tradition, se font en 1932 au GP d'Italie, remporté par Nuvolari avec la nouvelle voiture. Viennent ensuite les lauriers du GP de France, le «triplé» GP d'Allemagne, Coppa Ciano, Coppa Acerbo, Circuito Principe di Piemonte et Monza. En 1935, Alfa Romeo se retire de la compétition, motivant officiellement sa décision par «le caractère prouvé imbattable» de la Tipo B: la gestion des voitures est cédée à la Scuderia Ferrari. Le groupe d'adversaires s'élargit avec le retour de Mercedes et Auto Union. Pour y répondre, la Tipo B est modernisée et bénéficie d'une carrosserie plus large, d'un châssis plus robuste et de l'évolution du moteur d'à présent 2905 cm3, 255 ch et 262 km/h. Pour le GP de l'Avus, une carrosserie aérodynamique spéciale sera développée, conçue par l'ingénieur Cesare Pallavicino, testée sur l'autoroute Milan-Lacs et portée à la victoire par Guy Moll. C'est toujours au «Mantovano Volante» que celui-ci en 1935 signe une incroyable victoire au GP d'Allemagne sur le légendaire circuit du Nürburgring.

Alfa Romeo Giulietta SZ coda tronca (1960)

La genèse de la Giulietta Sprint Zagato, la célèbre SZ, ne débute pas par une simple «commande» d'Alfa Romeo au carrossier milanais, mais est liée au monde de la compétition et plus précisément au besoin du gentleman driver Leto di Priolo de réparer et d'alléger sa Giulietta Sprint Veloce, endommagée en 1956 lors des Mille Miglia. Zagato enleva les panneaux du châssis, l'équipa d'une charpente légère en tube d'acier et le recouvrit d'une carrosserie en aluminium. Ces manipulations lui donnent la SVZ, une voiture aérodynamique arrondie, 145 kg plus légère que la Sprint Veloce. En course, les résultats de la SVZ n'ont pas tardé à se manifester et les commandes pour Zagato se sont multipliées. En quelques mois, des dizaines de pilotes privés ont fait exécuter des modèles «sur mesure», de plus en plus aérodynamiques et dont le moteur 1300 à deux arbres devient de plus en plus puissant. D'un point de vue stylistique, la SVZ préfigure les lignes de la future SZ.

Alfa Romeo remarque la qualité du projet de Zagato et en fait une production limitée «en série». Ainsi, en 1959, après le succès des commandes privées, le carrossier milanais commence officiellement à produire sa Sprint Zagato: la carrosserie est extrêmement profilée et le poids légèrement supérieur à 850 kg. La Giulietta SZ qui participe au Montreux Grand Prix est un modèle 1960 appartenant à la deuxième série qui se caractérise par la «queue tronquée» (ou queue de Kamm) qui lui permet d'atteindre facilement les 200 km/h grâce à son extraordinaire efficacité aérodynamique. Sous le capot, un moteur 4 cylindres en ligne de 1290 cm3 capable de développer 100 ch. Le modèle se distingue également par ses freins à disque à l'avant et sa partie antérieure fuselée.

 

Contact média

Serenella Artioli De Feo
Tel: +41 (0)44 556 22 02
Mob: +41 (0)79 500 58 78
E-mail: serenella.artiolidefeo@fcagroup.com

 

Neueste Videoclips

Erweiterte Suche

Suche...

Von
Bis
Suche

Bilder


Download

Dazugehörende Bilder


Anhänge